Affichage de 157 résultats

Description archivistique
Fonds Famille Davie Avec objets numériques Français
Aperçu avant impression Affichage :

Le Rimouski reposant sur les plans horizontaux du plan de halage de Lévis

Il s'agit du navire passager Rimouski construit au chantier Marine Industries Limited de Sorel au coût de 216 000.00$ et qui fait son entrée au service de La Compagnie de Transport du Bas Saint-Laurent Limitée en 1939. Le navire de 118 pieds hors tout, 115.4 pieds de longueur enregistrée, 28 pieds de largeur et de 348 tonneaux est muni d’un moteur diesel deux temps de marque Dominion Sulzer de cinq cylindres de 9 13/16 pouces de diamètre et d’une course de 13 pouces développant une puissance au frein de 330 chevaux, donnant ainsi au navire une vitesse de neuf nœuds et demi. Sa coque est renforcée pour la navigation dans les glaces et son port en lourd est de 110 tonnes. L’équipage se compose de 20 personnes. De plus, le navire peut transporter 120 passagers dont 10 en première classe logés en cabines doubles. Il relie Rimouski à Forestville et Ragueneau, service qu’il inaugure au mois d’août 1939.

En 1961, en association avec monsieur Léo Thibault de Matane, le capitaine Henri Piuze acheta le Rimouski et le revendit huit jours plus tard à des intérêts américains qui le transformèrent en navire de croisière sur la côte de la Floride. On le retrouvera toujours en 1961 aux mains de Pomeroy Shipping Co Ltd de Nassau, aux Bahamas, sous le nom de Bahama Venture, puis en 1965, appartenant à General Dynamics Corporation, Electric Boat Division, Groton, Connecticut, USA, renommé Sea Surveyor et utilisé comme navire océanographique. Il était immatriculé à Groton au USA. Il a coulé le 1er juillet 1969 dans l’Atlantique, à 275 milles nautiques au sud-est de New York. L’équipage a été rescapé par un navire de passage et débarqué en France.

Derrière le Rimouski, on aperçoit le Siméon (ex Rivière-du-Loup I) amarré au « bloc ». À droite, le Canatco (ex Canadian Gunner), construit en 1933 à Collingwood en Ontario, une goélette non identifiée et le Sea Duck. À gauche, on voit goélette non-identifiée.

En avant-plan, on voit un jeune homme et au fond à droit, l'entrepôt de farine appartenant à la compagnie Ogilvie.

Le navire Michalis échoué sur le fleuve

Il s'agit du navire Michalis échoué sur le fleuve Saint-Laurent.
La photographie a été prise de Québec et donne sur la Rive-Sud avec le Pont de Québec à droite et l'embouchure des rivières Chaudière et Etchemin en face.
La scène se passe à l'automne.

Le navire Michalis échoué sur le fleuve

Il s'agit du navire Michalis échoué sur le fleuve Saint-Laurent.
La photographie a été prise de Québec et donne sur la Rive-Sud avec le Pont de Québec à droite et l'embouchure des rivières Chaudière et Etchemin en face.
La scène se passe à l'automne.

Trois navires (P.B. no3, Rivière-du-Loup II et Lord Stanley) reposant dans la cale

Il s'agit de trois navires en cale : P.B. No 3 construit à Montmagny en 1926 pour Price Brothers Co Ltd ; à l’arrière-plan, le Rivière-du-Loup II (ex L’Île d'Orléans) construit par Davie Shipbuilding & Repairing Co Ltd en 1925 à Lauzon et à droite, le caboteur Bayfield, ex remorqueur Lord Stanley, ex navire hydrographique CGS Bayfield.

Acheté en 1945 par La Compagnie de Navigation J. de V. Ltée, il sera modifié par le chantier Montreal Dry Docks Ltd de Montréal. Il fera du cabotage sur le fleuve et le golfe Saint-Laurent, ainsi que le long des côtes américaines, le golfe du Mexique et les Antilles. Le Bayfield s’est perdu le 9 septembre 1949 à Cape St Mary’s, près de St Bride’s, Terre-Neuve. Tous les membres d’équipage étaient originaires de Lotbinière et s’en sont sortis sains et saufs.

On voit également les deux entrepôts de farine appartenant aux compagnies Ogilvie et Régal.

Le Sea Duck suspendu

Il s'agit du yacht privé Sea Duck suspendu à l'aide d'une grue pour être déposé sur la voie ferrée.

Navire accidenté

Il s'agit d'un navire accidenté qui s'est échoué, possiblement le Doch.

Résultats 21 à 30 sur 157