Affichage de 180 résultats

Description archivistique
Fonds Famille Davie
Aperçu avant impression Affichage :

157 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

Le bateau-phare Red Island Light Ship sur le plan de halage

Cette photographie du début du XXe siècle prise au chantier Davie Brothers nous montre le Red Island Light Ship, un bateau-phare en acier non motorisé gréé en goélette. Bien qu’un phare fut construit sur l’Île Rouge en 1848, il demeura à proximité pour signaler les battures au nord-est de l’île jusqu’à ce qu’il soit remplacé par une bouée rouge alimentée au gaz vers 1962.

Ces navires étaient équipés d’une bouilloire qui fournissait la vapeur activant le criard à brume et le feu alimenté d’abord à l’huile de baleine, puis à l’électricité était hissé pour la nuit entre les deux mâts. Ils étaient tous peints en rouge et arboraient sur la coque le nom de l’emplacement ou obstacle qu’ils étaient chargés de signaler. Sans aucun moyen de propulsion que les voiles, ils étaient soumis aux conditions parfois violentes de la mer et subissaient régulièrement d’importants dommages. Tard à l’automne, ils étaient regroupés et remorqués au Bassin Louise de Québec. On profitait alors de l’hiver pour les remettre en état pour la saison de navigation suivante.

Un premier bateau-phare du même nom porta le numéro 3 : il fit naufrage lors d’une violente tempête en 1873.

Deux hommes sont à l’extrémité du bout-dehors et endraillent un foc.

La goélette blanche à ses côtés pourrait être une goélette de la Corporation des pilotes de Québec. Elle porte des ornements de proue près du beaupré. À remarquer à l’extrême gauche le Lord Stanley amarré dans la souille.

Le brise-glace Champlain en carte postale

Il s'agit du navire brise-glace et passagers en acier Champlain appartenant au Ministère de la Marine et des Pêcheries d'Ottawa. Il fut construit en 1904 par Fleming & Ferguson, à Paisley en Écosse. Il avait des dimensions enregistrées (en pieds) de 132,0 de long, par 30,0 de large, par 11,0 de creux et une jauge brute de 522 tonneaux. Il possédait également un moteur triple détente (21 ½, 47 x 25) de 1850 IHP (850 CV) construit par Fleming & Ferguson, actionnant une hélice. Il pouvait aller à une vitesse de 13 nœuds

Initialement, il était affecté au transport de passagers et marchandises pendant l’hiver entre Rivière-Ouelle, Cap-à-l’Aigle, Saint-Irénée et La Malbaie. En mars 1905, il est le premier navire en acier à transporter les pilotes de la station de Pointe-au-Père. Il était utilisé comme brise-glace de concert avec le Montcalm sur le fleuve St-Laurent, plus particulièrement à l’embouchure des rivières et dans les petits ports. Il fut certifié pour le transport de 120 passagers en 1914. Il fut transformé en remorqueur en 1928, enregistré à Terre-Neuve en 1942 et s'est finalement perdu au large de Terre-Neuve le 6 janvier 1943.

Ses propriétaires furent le Dominion Government of Canada de 1904 à 1920, le Gulf of St Lawrence Shipping & Trading Co, Montreal QC de 1920 à 1928, le Dominion Towing & Salvage Co Ltd, Port Arthur de 1928 à 1929, le Sincennes-McNaughton Ltd, Montreal QC, de 1929 à 1938 et enfin l'United Towing & Salvage Co, Fort William, ON de 1938 à 1942.

La photographie imprimée du navire est ovale sur la carte postale

Le brise-glace Champlain en carte postale

Il s'agit du navire brise-glace et passagers en acier Champlain appartenant au Ministère de la Marine et des Pêcheries d'Ottawa. Il fut construit en 1904 par Fleming & Ferguson, à Paisley en Écosse. Il avait des dimensions enregistrées (en pieds) de 132,0 de long, par 30,0 de large, par 11,0 de creux et une jauge brute de 522 tonneaux. Il possédait également un moteur triple détente (21 ½, 47 x 25) de 1850 IHP (850 CV) construit par Fleming & Ferguson, actionnant une hélice. Il pouvait aller à une vitesse de 13 nœuds

Initialement, il était affecté au transport de passagers et marchandises pendant l’hiver entre Rivière-Ouelle, Cap-à-l’Aigle, Saint-Irénée et La Malbaie. En mars 1905, il est le premier navire en acier à transporter les pilotes de la station de Pointe-au-Père. Il était utilisé comme brise-glace de concert avec le Montcalm sur le fleuve St-Laurent, plus particulièrement à l’embouchure des rivières et dans les petits ports. Il fut certifié pour le transport de 120 passagers en 1914. Il fut transformé en remorqueur en 1928, enregistré à Terre-Neuve en 1942 et s'est finalement perdu au large de Terre-Neuve le 6 janvier 1943.

Ses propriétaires furent le Dominion Government of Canada de 1904 à 1920, le Gulf of St Lawrence Shipping & Trading Co, Montreal QC de 1920 à 1928, le Dominion Towing & Salvage Co Ltd, Port Arthur de 1928 à 1929, le Sincennes-McNaughton Ltd, Montreal QC, de 1929 à 1938 et enfin l'United Towing & Salvage Co, Fort William, ON de 1938 à 1942.

La photographie imprimée du navire est ronde sur la carte postale

Le brise-glace et passagers Champlain sur le plan de halage

Il s'agit du navire brise-glace et passagers en acier Champlain installé sur le plan de halage.

Le CHAMPLAIN (ON 116999), navire brise-glace et passagers du Ministère de la Marine et des Pêcheries, Ottawa, Canada, construit en acier en 1904 par Fleming & Ferguson, à Paisley en Écosse.

Dimensions enregistrées (en pieds) :
Longueur: 132.0, largeur : 30.0, creux 11.0.
Jauge brute : 522 tonneaux.

Moteur triple détente (21 ½, 47 x 25) de 1850 IHP (850 CV) construit par Fleming & Ferguson, actionnant une hélice.
Vitesse : 13 nœuds

Initialement affecté au transport de passagers et marchandises pendant l’hiver entre Rivière-Ouelle, Cap-à-l’Aigle, Saint-Irénée et La Malbaie. En mars 1905, il est le premier navire en acier à transporter les pilotes de la station de Pointe-au-Père. Utilisé comme brise-glace de concert avec le Montcalm (ON 117069) sur le fleuve St-Laurent, plus particulièrement à l’embouchure des rivières et dans les petits ports. Certifié pour le transport de 120 passagers en 1914. Transformé en remorqueur en 1928. Enregistré à Terre-Neuve en 1942. Le Champlain s’est perdu au large de Terre-Neuve le 6 janvier 1943.

Propriétaires :
Dominion Government of Canada, 1904-1920
Gulf of St Lawrence Shipping & Trading Co, Montreal QC, 1920-1928
Dominion Towing & Salvage Co Ltd, Port Arthur, 1928-1929
Sincennes-McNaughton Ltd, Montreal QC, 1929-1938
United Towing & Salvage Co, Fort William, ON, 1938-1942

Le caboteur Louis-Hébert sur les plans horizontaux du plan de halage de Lévis

Il s'agit du petit caboteur en bois Louis Hébert reposant sur les plans horizontaux du plan de halage de Lévis. Il fut construit sous le nom de Ada M en 1929 par J.S. Gardner de Liverpool en Nouvelle-Écosse. En 1939, il prend le nom de Louis Hébert et La Compagnie de Navigation Charlevoix-Saguenay Limitée s’en porte acquéreur l’année suivante. Il a apporté une modeste contribution au service de traversier entre les deux rives de la rivière Saguenay. Il est vendu en 1943 à Maple Leaf Steamship Company Limited de Montréal. Il se perd finalement en mer au large du Cap San Rafael, en République Dominicaine, le 15 janvier 1944.

Il mesurait 136.3 pieds de longueur, jaugeait 247 tonneaux et était équipé d’un moteur six cylindres Fairbanks Morse & Company, développant 116 chevaux vapeur nominaux.

Sur la photographie, on peut distinguer dans la brume le Château Frontenac.

Le caboteur Mont Logan sur les plans horizontaux du plan de halage

Il s'agit du caboteur en bois Mont Logan reposant sur les plans horizontaux du plan de halage pour réparation. Il fut construit en 1939 à Sainte-Anne-des-Monts en Gaspésie. Il a été la propriété de Florian Simard de 1939 à 1955. En fait, il entra en collision avec le vapeur Cape Breton le 24 octobre 1955. À la suite de l'accident, il devint la propriété de Jacques Simard et ce, jusqu'en 1959.
Fermeture du registre le 23 février 1960.

Complètement à droite se trouve l'entrepôt de farine appartenant à la compagnie Ogilvie.

Le cargo Kermic en mauvaise posture dans la glace

Il s'agit du Kermic (No 4036) vu de face dans une posture délicate qui met à dure épreuve la structure du navire. Il a été photographié le 2 décembre 1949 dans la souille du chantier. Un extrait du journal du constructeur indique ce qui suit (traduction) :

M/V Kermic : Arrivé sur la grille intérieure tôt le matin. A eu beaucoup de difficultés à arriver dans la souille à cause de la glace. À la marée basse, nous avons remarqué qu’il reposait sur la glace à partir de l’avant jusqu’au milieu de navire, avec l’étrave soulevée d’environ 8 pieds. À marée haute, à l’aide du moteur et d’un câble d’acier, avons tenté de le libérer, mais seulement une partie de la glace a été dégagée. Suivant les instructions de Mr Palmer, le navire a quitté pour le Bassin Louise sur son propre pouvoir.

Le journal ajoute que le G.T.D. que l’on voit derrière a également quitté la souille en direction du Bassin Louise vers 14h30 avec l’aide d’un remorqueur.

Le cargo Kermic a été construit par George T. Davie & Sons Ltd. à Lauzon en 1937 pour la compagnie Donnacona Paper Co Ltd. Il transportait du papier journal vers New-York en passant par les rivières Richelieu et Hudson. Il a été acheté en 1971 par Verreault Navigation Inc. de Les Méchins et renommé I.V. NO 14.

Le cargo Kermic en mauvaise posture dans la glace

Il s'agit du Kermic (No 4036) vu de face dans une posture délicate qui met à dure épreuve la structure du navire. Il a été photographié le 2 décembre 1949 dans la souille du chantier. Un extrait du journal du constructeur indique ce qui suit (traduction) :

M/V Kermic : Arrivé sur la grille intérieure tôt le matin. A eu beaucoup de difficultés à arriver dans la souille à cause de la glace. À la marée basse, nous avons remarqué qu’il reposait sur la glace à partir de l’avant jusqu’au milieu de navire, avec l’étrave soulevée d’environ 8 pieds. À marée haute, à l’aide du moteur et d’un câble d’acier, avons tenté de le libérer, mais seulement une partie de la glace a été dégagée. Suivant les instructions de Mr Palmer, le navire a quitté pour le Bassin Louise sur son propre pouvoir.

Le journal ajoute que le G.T.D. que l’on voit derrière a également quitté la souille en direction du Bassin Louise vers 14h30 avec l’aide d’un remorqueur.

Le cargo Kermic a été construit par George T. Davie & Sons Ltd. à Lauzon en 1937 pour la compagnie Donnacona Paper Co Ltd. Il transportait du papier journal vers New-York en passant par les rivières Richelieu et Hudson. Il a été acheté en 1971 par Verreault Navigation Inc. de Les Méchins et renommé I.V. NO 14.

On peut remarquer l'entrepôt de farine appartenant à la compagnie Ogilvie.

Le cargo Kermic en mauvaise posture dans la glace

Il s'agit du Kermic (No 4036) dans une posture délicate qui met à dure épreuve la structure du navire. Il a été photographié le 2 décembre 1949 dans la souille du chantier. Un extrait du journal du constructeur indique ce qui suit (traduction) :

M/V Kermic : Arrivé sur la grille intérieure tôt le matin. A eu beaucoup de difficultés à arriver dans la souille à cause de la glace. À la marée basse, nous avons remarqué qu’il reposait sur la glace à partir de l’avant jusqu’au milieu de navire, avec l’étrave soulevée d’environ 8 pieds. À marée haute, à l’aide du moteur et d’un câble d’acier, avons tenté de le libérer, mais seulement une partie de la glace a été dégagée. Suivant les instructions de Mr Palmer, le navire a quitté pour le Bassin Louise sur son propre pouvoir.

Le journal ajoute que le G.T.D. que l’on voit derrière a également quitté la souille en direction du Bassin Louise vers 14h30 avec l’aide d’un remorqueur.

Le cargo Kermic a été construit par George T. Davie & Sons Ltd. à Lauzon en 1937 pour la compagnie Donnacona Paper Co Ltd. Il transportait du papier journal vers New-York en passant par les rivières Richelieu et Hudson. Il a été acheté en 1971 par Verreault Navigation Inc. de Les Méchins et renommé I.V. NO 14.

On peut remarquer l'entrepôt de farine appartenant à la compagnie Ogilvie et l'élévateur à grains J.B. Renaud & Cie Inc en arrière-plan, ainsi qu'un homme montrant la hauteur du navire dans les airs.

Le cargo Kermic en mauvaise posture dans la glace

Il s'agit du Kermic (No 4036) vu de face dans une posture délicate qui met à dure épreuve la structure du navire. Il a été photographié le 2 décembre 1949 dans la souille du chantier. Un extrait du journal du constructeur indique ce qui suit (traduction) :

M/V Kermic : Arrivé sur la grille intérieure tôt le matin. A eu beaucoup de difficultés à arriver dans la souille à cause de la glace. À la marée basse, nous avons remarqué qu’il reposait sur la glace à partir de l’avant jusqu’au milieu de navire, avec l’étrave soulevée d’environ 8 pieds. À marée haute, à l’aide du moteur et d’un câble d’acier, avons tenté de le libérer, mais seulement une partie de la glace a été dégagée. Suivant les instructions de Mr Palmer, le navire a quitté pour le Bassin Louise sur son propre pouvoir.

Le journal ajoute que le G.T.D. que l’on voit derrière a également quitté la souille en direction du Bassin Louise vers 14h30 avec l’aide d’un remorqueur.

Le cargo Kermic a été construit par George T. Davie & Sons Ltd. à Lauzon en 1937 pour la compagnie Donnacona Paper Co Ltd. Il transportait du papier journal vers New-York en passant par les rivières Richelieu et Hudson. Il a été acheté en 1971 par Verreault Navigation Inc. de Les Méchins et renommé I.V. NO 14.

On peut remarquer l'entrepôt de farine appartenant à la compagnie Regal en arrière-plan, ainsi qu'un homme montrant la hauteur du navire dans les airs.

Résultats 61 à 70 sur 180