Aperçu avant impression Fermer

Affichage de 157 résultats

Description archivistique
Fonds Famille Davie Image Français
Aperçu avant impression Affichage :

157 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

Le brise-glace et passagers Champlain sur le plan de halage

Il s'agit du navire brise-glace et passagers en acier Champlain installé sur le plan de halage.

Le CHAMPLAIN (ON 116999), navire brise-glace et passagers du Ministère de la Marine et des Pêcheries, Ottawa, Canada, construit en acier en 1904 par Fleming & Ferguson, à Paisley en Écosse.

Dimensions enregistrées (en pieds) :
Longueur: 132.0, largeur : 30.0, creux 11.0.
Jauge brute : 522 tonneaux.

Moteur triple détente (21 ½, 47 x 25) de 1850 IHP (850 CV) construit par Fleming & Ferguson, actionnant une hélice.
Vitesse : 13 nœuds

Initialement affecté au transport de passagers et marchandises pendant l’hiver entre Rivière-Ouelle, Cap-à-l’Aigle, Saint-Irénée et La Malbaie. En mars 1905, il est le premier navire en acier à transporter les pilotes de la station de Pointe-au-Père. Utilisé comme brise-glace de concert avec le Montcalm (ON 117069) sur le fleuve St-Laurent, plus particulièrement à l’embouchure des rivières et dans les petits ports. Certifié pour le transport de 120 passagers en 1914. Transformé en remorqueur en 1928. Enregistré à Terre-Neuve en 1942. Le Champlain s’est perdu au large de Terre-Neuve le 6 janvier 1943.

Propriétaires :
Dominion Government of Canada, 1904-1920
Gulf of St Lawrence Shipping & Trading Co, Montreal QC, 1920-1928
Dominion Towing & Salvage Co Ltd, Port Arthur, 1928-1929
Sincennes-McNaughton Ltd, Montreal QC, 1929-1938
United Towing & Salvage Co, Fort William, ON, 1938-1942

La goélette de sauvetage G.T.D. entrain de brûler

Il s'agit de la goélette de sauvetage G.T.D. (première du nom) entrain de brûler après s'être lancée au secours du Bavarian.

Le 3 novembre 1905, le vapeur Bavarian de la compagnie Allan Line s’échoue sur le rocher Wye, un massif rocheux d’environ 1200 pieds de longueur situé à environ un demi mille au sud du chenal de navigation. L‘accident s’est produit alors que le pilote, surpris par une tempête de neige à l’approche de Grosse-Île, décida de jeter l’ancre pour la nuit. Cette erreur de navigation lui vaudra une suspension de 18 mois sans salaire.

Le Lord Strathcona et la goélette de sauvetage G.T.D. se précipitent sur les lieux du naufrage et amorcent les opérations de sauvetage. Le feu se déclare alors sur la goélette. L’équipage l’abandonne et elle s’échoue sur la grève près de Montmagny où le feu la détruira complètement. Construite à Lévis en 1883, sa carrière aura donc été d'une durée de 22 ans.

Le lendemain, le navire du gouvernement Druid se rend sur les lieux avec une équipe d’employés de Allan Line et ramène les passagers. Renfloué le 19 novembre suivant, le navire est ramené à Lauzon par le Lord Strathcona, accompagné du remorqueur William Hackett (anciennement Adriatic) et du traversier brise-glace Champlain.

Le traversier d'hiver Colomb sillonnant le fleuve Saint-Laurent

Il s'agit du traversier d'hiver Colomb naviguant sur le fleuve Saint-Laurent.

Le traversier d’hiver Colomb (ON 126926), construit en moins de trois mois par Geo T. Davie & Sons de Lauzon en 1910 pour « La Traverse de Lévis Ltée ». Il portait le numéro de coque 5. Navire jumeau du PLESSIS, il est lancé le 16 novembre 1910. Il assure le service de traversée entre Québec et Lévis à compter du 25 novembre suivant jusqu’à son remplacement en décembre 1931 par le duo CITÉ DE LÉVIS et CITÉ DE QUÉBEC.

Dimensions au registre, en pieds : longueur : 120.5, largeur : 34.0, creux : 15.25
Jauge brute : 559 tonneaux
Moteur à vapeur triple expansion, 15 1/2-25-42 x 30 pouces, construit par Canadian General & Shoe Machinery Co de Lévis, développant une puissance de 630 CV environ.

Il a été démoli en 1937.

Le traversier d'hiver Plessis accosté au quai

Il s'agit du traversier d'hiver Plessis accosté au quai. On voit des chevaux sur le pont qui ont fait la traversé entre Québec et Lévis et un travailleur qui repeint ou lave la coque du navire.

Le Plessis fut construit en moins de trois mois par Geo T. Davie & Sons de Lauzon en 1910 pour « La Traverse de Lévis Ltée » et lancé le 20 octobre 1910. Jumeau du Colomb, il portait le numéro de coque 6. Il assure le service de traversée entre Québec et Lévis du 25 novembre 1910 jusqu’à son remplacement en décembre 1931 par le duo Cité de Lévis et Cité de Québec. Il mesurait en pieds 120,5 de long, 34,0 de large et 15,25 de creux et avait un jauge brute de 559 tonneaux. Il possédait un moteur à vapeur triple expansion, 15 1/2-25-42 x 30 pouces, construit par Canadian General & Shoe Machinery Co de Lévis, développant une puissance de 630 CV environ. Il fut retiré du service en 1931.

Le chaland Paco sur le plan de halage

Il s'agit du Paco, un chaland non motorisé, remontant le plan de halage.
En arrière-plan se trouve un petit remorqueur et l'entrepôt de farine appartenant à la compagnie Ogilvie.

Le navire Roberval sur le plan de halage de Lévis

Il s'agit du navire Roberval reposant sur le plan de halage de Lévis.

Le Roberval (ON 104887) : ce navire est construit en 1895 sous le nom de Savoy à Montrose en Écosse par Montrose Shipbuilding & Engineering Co Ltd. Henri Menier, propriétaire de l’Île d’Anticosti, s’en porte acquéreur au coût de 130 000 francs et il est livré au Havre, France. D’une capacité de 340 tonnes, il est utilisé pour le transport de marchandises entre l'Île d'Anticosti et Québec. Enregistré dans une société anglaise du nom de Société industrielle et commerciale du Bas Saint-Laurent. Il effectue une dernière saison de navigation pour la famille Menier en 1925 qu'il a servi pendant trente ans et qui sera remplaçé en 1926 par le FLEURUS. En 1930, il est enregistré au nom de DesMonts Shipping à Montréal. Vendu à la ferraille, il restera au quai de Rimouski pendant quelques années. Le 29 août 1942, il entre en collision avec le RICHELIEU de la compagnie Canada Steamship Line. Renfloué et remis à neuf par le chantier de Sorel en 1945, on lui installe un moteur diesel et il reprendra la mer sous le nom de Roberval.
Il a été loué par Newfoundland Canada Steamship vers la fin des années 1940 et par Clarke Steamship en 1953, 1954 et 1958.

En 1946, il était immatriculé à Québec, propriété de Savoy Shipping. En 1959, il portait de nouveau le nom Savoy et en 1964, celui de Régent. En 1970, on le renomme Saba (Saba Navigation, de Sillery), puis entre 1970 et 1975, Savoie, propriété de Hauterive Navigation Inc, de Sainte-Foy.

À la gauche de celui-ci, il est possible de voir le navire le Mont Notre-Dame.

Le Mont Notre-Dame (ON 170720), construit en 1938 à Saint-Joseph-de-la-Rive par Joseph-Zélada Desgagnés et ses trois fils pour eux-mêmes. Elle arrive à Québec le 23 mai 1938 et le chantier Davie Brothers se chargea de faire l’installation de son moteur propulsif. Cette goélette a été détruite par un incendie au musée maritime de Saint-Joseph-de-la-Rive le 24 avril 1998.

À droite du Roberval, on voit les entrepôts de farine appartenant aux compagnies Ogilvie et Regal, ainsi qu'une vieille voiture noire.

La goélette F.W.L. Transport amarrée au quai à Lévis

Il s'agit de la goélette F.W.L. Transport construite en 1940 à la Petite-Rivière-Saint-François amarrée au quai. Elle a coulée suite à une collision avec le cargo Willowbranch (ex Saskatoon) le 20 juin 1955 à un mille de l’Anse Pleureuse en Gaspésie.

En arrière-plan se trouve le yacht privé Sea Duck et l'entrepôt de farine appartenannt à la compagnie Ogilvie.

Résultats 61 à 70 sur 157