Affichage de 157 résultats

Description archivistique
Fonds Famille Davie Image Avec objets numériques
Aperçu avant impression Affichage :

Le traversier Frontenac reposant sur les plans horizontaux du plan de halage

Il s'agit du traversier Frontenac reliant St-Romuald à Sillery qui repose sur les plans horizontaux du plan de halage pour réparation.

Le vapeur en acier Frontenac a été construit en 1899 par « Carrier, Lainé et Compagnie » de Lévis (voisin du chantier A.C. Davie) pour « La Compagnie Maritime & Industrielle de Lévis Limitée ». Le vapeur assure le service de traversier entre Saint-Romuald et Sillery. Ses propriétaires offrent également des excursions vers l’île d’Orléans et Sainte-Anne-de-Beaupré.

Numéro d’enregistrement : 107668
Longueur au registre : 119.5 pieds
Largeur : 28.0 pieds
Creux sur quille : 9.5 pieds
Jauge brute : 304 tonneaux (1899), 200 tonneaux (1940), 213 tonneaux (1946)
Propulsion : Moteur à vapeur, un cylindre de 12 pouces de diamètre et 12 pouces de course, fabriqué par « Carrier, Lainé & Compagnie ». Moteur diésel installé en 1940.

En 1925, il devient la propriété de « Thousand Islands Navigation Company » de Kingston en Ontario qui l’utilise comme traversier entre Gananoque, Ontario, et Clayton, état de New-York. Il transportait jusqu’à 400 passagers et 17 automobiles. En 1939, « La Compagnie de Navigation J. de V. Limitée » de Lotbinière au Québec s’en porte acquéreur, le transforme en caboteur et le renomme De Villers. Il se perd au large des côtes de Cuba le 15 janvier 1948.

Le S.S. Franconia lors de son échouement à l'Île dOrléans

Il s'agit du navire de passagers S.S. Franconia qui s'est échoué à la pointe de Ste-Pétronille de l'Île d'Orléans le 12 juillet 1950. Une imposante roche s'est alors logée dans la coque. Il avait à son bord 850 passagers.

On peut remarquer plusieurs curieux sur l'Île d'Orléans.

Le S.S. Franconia lors de son échouement à l'Île dOrléans

Il s'agit du navire de passagers S.S. Franconia qui s'est échoué à la pointe de Ste-Pétronille de l'Île d'Orléans le 12 juillet 1950. Une imposante roche s'est alors logée dans la coque. Il avait à son bord 850 passagers.

En arrière-plan, à droite, on remarque un remorqueur appartenant à la Davie, ainsi que plusieurs curieux.

Le chaland Paco sur le plan de halage

Il s'agit du Paco, un chaland non motorisé, transportant du matériel maritime qui remonte le plan de halage.

En arrière-plan, on distingue deux navires ; l'un porte le nom de K485. Au premier plan se trouve un homme, sûrement travailleur, souriant.

Le chaland Paco sur le plan de halage

Il s'agit du Paco, un chaland non motorisé, transportant du matériel maritime qui remonte le plan de halage.

En arrière-plan, on distingue la Ville de Québec.

Le cargo Kermic en mauvaise posture dans la glace

Il s'agit du Kermic (No 4036) vu de face dans une posture délicate qui met à dure épreuve la structure du navire. Il a été photographié le 2 décembre 1949 dans la souille du chantier. Un extrait du journal du constructeur indique ce qui suit (traduction) :

M/V Kermic : Arrivé sur la grille intérieure tôt le matin. A eu beaucoup de difficultés à arriver dans la souille à cause de la glace. À la marée basse, nous avons remarqué qu’il reposait sur la glace à partir de l’avant jusqu’au milieu de navire, avec l’étrave soulevée d’environ 8 pieds. À marée haute, à l’aide du moteur et d’un câble d’acier, avons tenté de le libérer, mais seulement une partie de la glace a été dégagée. Suivant les instructions de Mr Palmer, le navire a quitté pour le Bassin Louise sur son propre pouvoir.

Le journal ajoute que le G.T.D. que l’on voit derrière a également quitté la souille en direction du Bassin Louise vers 14h30 avec l’aide d’un remorqueur.

Le cargo Kermic a été construit par George T. Davie & Sons Ltd. à Lauzon en 1937 pour la compagnie Donnacona Paper Co Ltd. Il transportait du papier journal vers New-York en passant par les rivières Richelieu et Hudson. Il a été acheté en 1971 par Verreault Navigation Inc. de Les Méchins et renommé I.V. NO 14.

On peut remarquer les entrepôts de farine appartenant aux compagnies Ogilvie et Regal.

Le cargo Kermic en mauvaise posture dans la glace

Il s'agit du Kermic (No 4036) vu de face dans une posture délicate qui met à dure épreuve la structure du navire. Il a été photographié le 2 décembre 1949 dans la souille du chantier. Un extrait du journal du constructeur indique ce qui suit (traduction) :

M/V Kermic : Arrivé sur la grille intérieure tôt le matin. A eu beaucoup de difficultés à arriver dans la souille à cause de la glace. À la marée basse, nous avons remarqué qu’il reposait sur la glace à partir de l’avant jusqu’au milieu de navire, avec l’étrave soulevée d’environ 8 pieds. À marée haute, à l’aide du moteur et d’un câble d’acier, avons tenté de le libérer, mais seulement une partie de la glace a été dégagée. Suivant les instructions de Mr Palmer, le navire a quitté pour le Bassin Louise sur son propre pouvoir.

Le journal ajoute que le G.T.D. que l’on voit derrière a également quitté la souille en direction du Bassin Louise vers 14h30 avec l’aide d’un remorqueur.

Le cargo Kermic a été construit par George T. Davie & Sons Ltd. à Lauzon en 1937 pour la compagnie Donnacona Paper Co Ltd. Il transportait du papier journal vers New-York en passant par les rivières Richelieu et Hudson. Il a été acheté en 1971 par Verreault Navigation Inc. de Les Méchins et renommé I.V. NO 14.

On peut remarquer l'entrepôt de farine appartenant à la compagnie Ogilvie.

Le cargo Kermic en mauvaise posture dans la glace

Il s'agit du Kermic (No 4036) vu de face dans une posture délicate qui met à dure épreuve la structure du navire. Il a été photographié le 2 décembre 1949 dans la souille du chantier. Un extrait du journal du constructeur indique ce qui suit (traduction) :

M/V Kermic : Arrivé sur la grille intérieure tôt le matin. A eu beaucoup de difficultés à arriver dans la souille à cause de la glace. À la marée basse, nous avons remarqué qu’il reposait sur la glace à partir de l’avant jusqu’au milieu de navire, avec l’étrave soulevée d’environ 8 pieds. À marée haute, à l’aide du moteur et d’un câble d’acier, avons tenté de le libérer, mais seulement une partie de la glace a été dégagée. Suivant les instructions de Mr Palmer, le navire a quitté pour le Bassin Louise sur son propre pouvoir.

Le journal ajoute que le G.T.D. que l’on voit derrière a également quitté la souille en direction du Bassin Louise vers 14h30 avec l’aide d’un remorqueur.

Le cargo Kermic a été construit par George T. Davie & Sons Ltd. à Lauzon en 1937 pour la compagnie Donnacona Paper Co Ltd. Il transportait du papier journal vers New-York en passant par les rivières Richelieu et Hudson. Il a été acheté en 1971 par Verreault Navigation Inc. de Les Méchins et renommé I.V. NO 14.

On peut remarquer l'entrepôt de farine appartenant à la compagnie Regal en arrière-plan, ainsi qu'un homme montrant la hauteur du navire dans les airs.

Le cargo Kermic en mauvaise posture dans la glace

Il s'agit du Kermic (No 4036) vu de face dans une posture délicate qui met à dure épreuve la structure du navire. Il a été photographié le 2 décembre 1949 dans la souille du chantier. Un extrait du journal du constructeur indique ce qui suit (traduction) :

M/V Kermic : Arrivé sur la grille intérieure tôt le matin. A eu beaucoup de difficultés à arriver dans la souille à cause de la glace. À la marée basse, nous avons remarqué qu’il reposait sur la glace à partir de l’avant jusqu’au milieu de navire, avec l’étrave soulevée d’environ 8 pieds. À marée haute, à l’aide du moteur et d’un câble d’acier, avons tenté de le libérer, mais seulement une partie de la glace a été dégagée. Suivant les instructions de Mr Palmer, le navire a quitté pour le Bassin Louise sur son propre pouvoir.

Le journal ajoute que le G.T.D. que l’on voit derrière a également quitté la souille en direction du Bassin Louise vers 14h30 avec l’aide d’un remorqueur.

Le cargo Kermic a été construit par George T. Davie & Sons Ltd. à Lauzon en 1937 pour la compagnie Donnacona Paper Co Ltd. Il transportait du papier journal vers New-York en passant par les rivières Richelieu et Hudson. Il a été acheté en 1971 par Verreault Navigation Inc. de Les Méchins et renommé I.V. NO 14.

Résultats 1 à 10 sur 157